السبت 20 أكتوبر 2018 - 13:07إتصل بنا |
Aucun texte alternatif disponible.
Les Pharmaciens en plein malaise
Les Pharmaciens en plein malaise

بقلم ليلى الشياظمي ... بتاريخ 10 فبراير 2017 ... 11س13

La convention du tiers payant, conclue à l’initiative et sous la conduite de l'ANAM (L'Agence Nationale de l'Assurance Maladie),  signée le 15 mars 2016  entre Les Organismes Gestionnaires de l’AMO (L’Assurance Maladie Obligatoire)  à savoir  la CNOPS ( La Caisse Nationale des Organismes de Prévoyance)  et la  CNSS ( La Caisse Nationale de Sécurité Sociale), et les représentants des officinaux (Conseil National De L'Ordre Des Pharmaciens), la convention du tiers payant couvre toute la période2016 - 2020  .

L’entrée en vigueur de la présente convention a eu lieu 60 jours après sa publication au Bulletin Officiel, soit le 19 juillet 2016.

La vérité, est que cet accord a été signé hâtivement par les représentants de la profession à savoir  le conseil national  de l’ordre des pharmaciens au nom de tous les officinaux dont  le nombre, presque  17.000, sans avoir  au préalable discuté avec eux.

Soit l'officinal refuse d'y adhérer, alors il sera de facto exclu de la chaîne de soins et sa pharmacie vidée de ses clients, soit il l'accepte avec le risque énorme de ne pas se faire rembourser ses factures.

Alors je le dis à ces organismes qui ont signé l'accord: vous nous compliquez la vie!

"Cette nouvelle mesure va nous noyer sous la paperasse, une fois de plus".

Le tiers payant  peut présenter des inconvénients  pour le professionnel de santé :

  • Il peut générer des pertes financières (dossiers non soldés – jamais remboursés) ? : le délai maximum  de remboursement d’un dossier de Tiers payant  est de 4 semaines .Lorsque un organisme de l'état est défaillant vis à vis d'une officine, le pharmacien, le pauvre pharmacien que pourra t il faire? Aller en justice ? Il lui faudrait alors qu'il soit patient  des années avant qu'un jugement quelconque soit prononcé en sa faveur.. pour  rassurer les pharmaciens il faut envisager un décret qui fixe des pénalités en cas de retard de remboursement ;

  • La gestion administrative du tiers payant prend un temps important ;

  • Chute de marge des pharmaciens surtout  dans le cas des médicaments coûteux  ce qui engendre un gonflement artificiel du  chiffre  d'affaire et par conséquent une hausse des   impôts à payer. Pour amortir  ce choc une  procédure  fiscale adaptée  doit être   envisagée;

      •     Les pharmaciens  qui sont dans une situation économique désastreuse  ont des difficultés à  s’approvisionner des médicaments  onéreux par exemple les anticancéreux ;

      •    Certains  produits absents des rayons des pharmacies à cause de rupture de stock chez les grossistes;

     •     La mise en place du tiers payant engendre un  déséquilibre du réseau des pharmacies   et inégalités sociales de santé se creusent de façon préoccupante produisant ainsi un système  inéquitable car surtout les grandes  pharmacies  et les pharmacies qui sont prés des hôpitaux et cliniques  qui en bénéficient vue que la majorité des  pharmacies rurales  sont loin des hôpitaux  et cliniques où la désertification médicale s'accentue parallèlement au vieillissement de la population.

 

La majorité des pharmaciens  regrettent  les conditions dans lesquelles le texte  de la convention a été réalisé «relativement opaques», pour cela il faut  revoir  ce texte  afin de produire un modèle gagnant-gagnant pour les pharmaciens  et les patients  et que les pharmaciens puissent assurer une action sanitaire sociale auprès de leurs patients  sans qui perdent la garantie de remboursement   ni  la maîtrise de leur  marge bénéficiaire .

 

كلمات دلالية
هل ترغب بالتعليق على الموضوع؟
إحجز اسمكم المستعار سيحفظ لكم شخصيتكم الاعتبارية ويمنع الآخرين من انتحاله في التعليقات